Sélectionner une page

Aujourd’hui, au vue de notre société et des consciences qui se réveillent face à la pollution, les changements climatiques, et disparitions d’espèces, il devient de plus en plus accessible de faire, chacun, à notre échelle un petit geste quotidien, plus nous ferons ces efforts, et plus ces produits, marques éthiques seront accessibles. Ce n’est que le début du combat !

Un répondant plein d’espoir et motivé !

Il y a quelques semaines et pendant trois semaines, je faisais circuler via ma newsletter et mes réseaux sociaux, un questionnaire à destination des consommateurs responsables, désireux de consommer de façon plus éthique, que ce soit en faveur de l’environnement, des animaux, des êtres humains… mais aussi de leur propre santé !

Enquête freins consommateurs

Après quelques heures de travail de reconstitution, de mise en page et de rédaction, le rapport complet sur cette enquête est prêt ! Mais avant toute chose : résumons !

Une tendance virale : et c’est tant mieux !

La tendance de l’écologie, du zéro déchet, d’une prise de conscience en faveur de la planète et de ses habitants : un phénomène viral qui émerge sur les réseaux sociaux. Pourquoi ne pas en profiter ? Vous avez un commerce responsable, vos procédés sont éthiques et vous mettez un point d’honneur à réduire votre impact environnemental et social ? Profitez-en, communiquez ! 2018, les anciens blogueurs “green” ont un franc succès, mais les nano et micro influenceurs se lancent à coeur joie dans cette conquête d’un monde meilleur. Les consciences s’éveillent et on peut remercier les influenceurs concernés dont l’impact est considérable et percutant ! 2019 s’annonce tout aussi fructueux pour les commerces responsables.

Communiquez bien, communiquez mieux !

Article lié : Business éthique : 4 clés pour bien communiquer

Le naturel, l’agriculture biologique et le zéro dechet

Ce sont les trois tendances qui motivent le plus les répondants de ce questionnaire. Consommer des produits plus naturels pour sa santé, biologiques pour la planète mais aussi pour soi, et limiter ses déchets car le constat est sans appel et les chiffres sont clairs et énoncés : en 2050, si nous continuons ainsi, les océans abriteront plus de déchets que de poissons !

Mais… n’oublions pas la main d’oeuvre sous-payée !

Quel plaisir pour une entreprise que d’augmenter sa marge… C’est aussi l’objectif, certes ! Mais à quel prix ? On en parle moins, mais ce n’en est pas pour autant moins important ! Alors que les multinationales (mais pas que !) profite des mains d’oeuvres à bas prix dans les pays émergents, elles ferment totalement les yeux sur les conditions de travail : un salaire qui ne permet pas de vivre (simplement de survivre), un environnement dangereux… Leurs arguments ? “Si on ne leur donne pas ce travail, aussi mal payé soit-il, ils n’auraient rien ! Il est toujours préférable d’avoir 5 dollars par mois, que 0 !”.

Un secteur particulièrement touché : la mode

Comment expliquer à un consommateur qu’un t-shirt ne peut pas valoir 10 euros et : payer décemment l’ouvrier, payer les charges fixes et variables, acheter des matières premières éthiques, etc. Comment changer ces habitudes vestimentaires, où l’on passe d’un système d’achat compulsif, sans se soucier de savoir si le consommateur va réellement porter ce vêtement ou non à un mode de vie plus réfléchi et une relation plus saine envers la consommation des produits vestimentaires ? C’est tout l’enjeu d’un article sur lequel je travaille actuellement, basé sur la prise de conscience du consommateur : limiter les achats compulsifs et privilégier une garde-robe pensée, minimaliste et intemporelle.

Aujourd’hui, les répondants ont exprimé leurs difficultés à s’habiller de façon plus responsable. La mode est le secteur le plus difficile à appréhender pour ces consommateurs.

Des consommateurs en pleine rééducation

C’est trop cher, je ne trouve pas les produits adéquats, ce n’est pas efficace, l’impact est trop faible… Les répondants au questionnaire ont envie de bien faire, de consommer mieux : mais encore faut-il les rééduquer. Pourquoi ? Notre société de consommation leur a inculqué, pendant des années et années, des méthodes d’achat et de consommation qu’ils ont adopté et ce, depuis leur naissance pour certains. Changer ses habitudes quotidiennes ne se fait pas du jour au lendemain, c’est pourquoi à chaque difficulté, il leur faut une solution leur prouvant que : c’est mieux pour leur santé, c’est mieux pour la planète et c’est économique pour leur portefeuille !

Je vous laisse désormais consulter le rapport complet sur cette enquête, pour vous aider vous, particulier ou professionnel, à y voir plus clair, à trouver des solutions, et à comprendre les difficultés pour trouver des solutions et faire grandir ce marché des produits éthiques et responsables !

ENREGISTRER CET ARTICLE SUR PINTEREST

Rapport enquête freins consommateurs responsables

Pin It on Pinterest