Professionnel ou pas, tenir un blog n’est pas tous les jours facile : que ce soit une activité à temps plein et rémunérée ou un passe-temps, dans les deux cas, vous écrivez pour être lu(e). Votre audience déterminera votre salaire et/ou la pertinence et la qualité de vos contenus. Comment évaluer la visibilité et l’audience de son blog ? C’est le sujet du jour ! Dans cet article, nous allons beaucoup utiliser les statistiques de Google Analytics, donc je vous invite à paramétrer votre compte si ce n’est pas déjà le cas : Utiliser Analytics pour votre site. Pour commencer, n’oubliez pas de comparer vos statistiques sur une même période, vous vous douterez bien que sinon, les résultats et comparaisons ne seront pas cohérents.

 

Les indicateurs de base

 

Statistiques Google Analytics

Certains indicateurs sont simple à trouver, sans calcul, tout simplement en utilisant Google Analytics. Certains de ceux-là vont d’ailleurs servir à calculer les quelques indicateurs qui suivront. Le nombre de sessions, d’utilisateurs, de pages vues et de pages vues uniques… toutes ces données sont disponibles dans le rapport Audience > Vue d’ensemble. Pour comprendre la différence entre ces différentes statistiques (pages vues, sessions, utilisateurs) qui peuvent sembler similaires entre elles, Google a déjà répondu à cette question juste ici.

Généralement, j’utilise personnellement les indicateurs “utilisateurs” (que je traduis comme visiteurs ou lecteurs) et les “pages vues”. Pourquoi ? Alors que les sessions peuvent être multiples par utilisateurs, j’ai donc opté pour la fiabilité de l’indicateur “utilisateurs” qui m’indiquera plus précisément et de façon plus correcte le nombre de lecteurs/visiteurs/utilisateurs (appelez-les comme bon vous semble !) sur une période donnée. Les “pages vues”, comme son nom l’indique, représente le nombre de vues sur une page spécifique (ou sur l’intégralité du site, soit toutes les pages cumulées) : que l’utilisateur actualise sa page, ou y retourne après avoir cliqué ailleurs, tous ces clics auront une influence sur le nombre de pages vues.

 
 

 

Le retour sur investissement

 

L’investissement n’est pas nécessairement pécuniaire : vous dépensez aussi du temps et vous faites probablement de nombreuses recherches pour apporter de la matière à votre contenu. Il est donc intéressant d’évaluer la popularité de vos articles. Pour cela, vous pouvez d’ores et déjà regarder le nombre de commentaires par rapport au nombre d’articles publiés, ça vous donnera une idée en moyenne de l’interaction de vos lecteurs et de leur intérêt pour votre contenu. Mais je vous avoue que l’on va aller un peu plus loin aujourd’hui.

 

Le nombre de pages vues par article

 

Sur Analytics, en vous rendant dans le rapport Comportement > Contenu du site > Toutes les pages, vous aurez un aperçu des articles les plus vus sur votre blog. Vous aurez également de nombreux autres indicateurs tels que les entrées (l’utilisateur a cliqué sur un lien externe à votre site pour arriver sur votre article, référencement, on vous a cité ailleurs, etc) et le taux de rebond dont nous parlerons plus bas dans cet article.

 

Quelques indicateurs à calculer soi-même

 

Même si Analytics ou encore la Search Console nous apporte de bons indicateurs et de magnifiques statistiques, j’aime pouvoir faire quelques calculs par moi-même pour approfondir mes analyses. Je les partage donc avec vous, qui sait ? Ils vous seront peut-être aussi utiles qu’à moi 🙂

La moyenne des vues par article : nombre de pages vues mensuelles / nombre d’articles publiés dans le mois. Le résultat X vous quantifiera combien de fois un article (en moyenne) est lu sur votre blog.

La moyenne des lecteurs par article : le calcul précédent est également possible avec le nombre d’utilisateurs dans une période donnée soit : nombres d’utilisateurs dans le mois / nombre d’articles publiés sur le mois. L’interprétation est la même : le résultat X vous quantifiera combien de lecteurs se rendent sur un article en moyenne.

Le nombre de pages vues par rapport à la quantité d’articles : (nombre d’articles publiés sur le mois / nombres de pages vues mensuelles) x 100. Pour interpréter ce résultat, il suffit de savoir que plus votre résultat est proche de 0, plus votre retour sur investissement est bon : vous avez eu beaucoup de vues pour peu d’articles. À l’inverse, vous vous êtes démené(e) pour publier une certaine quantité d’articles qui sont rapidement passer aux oubliettes.

Le nombre d’utilisateurs par rapport à la quantité d’articles : le calcul précédent est également possible avec le nombre d’utilisateurs dans une période donnée soit : (nombre d’articles publiés sur le mois / nombres d’utilisateurs dans le mois) x 100. L’interprétation est la même et vous pourrez constater le retour sur investissement par rapport aux nombres de lecteurs qui se sont intéressés à vos sujets. Avec ces deux derniers indicateurs, vous aurez donc un aperçu du comportement de vos lecteurs : préfèrent-ils la quantité ou la qualité ? Normalement, la réponse doit s’adapter à votre thématique. Par exemple, un blog mode aura tendance a avoir recours à une certaine réactivité et à des publications aussi récurrentes que les nouvelles tendances.

 

Le taux de rebond : vos lecteurs prennent-ils la fuite ?

 

Le taux de rebond, c’est cet indicateur qu’on ne comprend pas tout de suite de prime abord mais qui pourtant a beaucoup à nous apprendre. En version simplifiée, le taux de rebond représente le pourcentage d’utilisateurs qui sont partis en n’ayant consulté qu’une seule page (si on s’intéresse au taux de rebond du site dans sa globalité), ou qui sont partis directement après avoir consulté la page sur laquelle ils étaient arrivés en entrant (si on s’intéresse au taux de rebond d’une seule page). Pour approfondir la notion de taux de rebond et maîtriser davantage cet indicateur, je vous conseille vivement l’article sur le sujet de Notuxedo.

 

Analyser son référencement

 

Pour ce type d’analyse, on va utiliser la Search Console de Google. Dans la nouvelle version de cet outil, vous pourrez donc vous rendre dans le rapport “Performance” pour avoir des statistiques sur votre site présentées ainsi :

Search Console Référencement

  • Nombre total de clics : le nombre de clics réalisés à partir des recherches sur Google.
  • Nombre total d’impressions : le nombre de fois où vos articles sont apparus dans les résultats de recherche des internautes.
  • CTR moyen : ratio entre le nombre de clics et d’impressions, qui permet de savoir le taux de clics par rapport à l’apparition de vos contenus sur les résultats de recherche (plus le taux est bas, moins les utilisateurs ont cliqué sur votre contenu).
  • Position moyenne : position de vos articles dans les résultats de recherche. Étant donné que les résultats de Google sont au nombre de 10 par page, vous savez qu’en étant, comme dans l’exemple ci-dessus, plus bas que dans le top 10, vous perdez en visibilité.

Vous pouvez aussi voir quelles sont les requêtes précises des internautes dans lesquelles vos articles apparaissent dans les résultats de recherche et surtout, s’ils cliquent (juste en dessous, toujours dans le rapport Performance) :

Requêtes Search Console

Cette partie vous permet de voir si vos contenus et les mots que vous employez sont pertinents avec les recherches des internautes.

 

Le temps de chargement des pages

 

Les utilisateurs sont de plus en plus impatients, ils ont besoin de trouver rapidement ce qu’ils cherchent, alors si votre page met du temps à s’afficher, ça ne risque pas de leur plaire. Commencez déjà par la base : réduire le poids de vos photos. Une photo doit avoir une résolution de 72 dpi pour être optimisée pour le web (300 dpi étant plutôt réservé à l’impression), cela ne réduit pas pour autant la qualité de votre photo (du moins, pour son utilité). Pour savoir le nombre de dpi, vous pouvez :

  • Utiliser Photoshop, rendez-vous dans Image  > Taille de l’image.
  • Sur Mac, ouvrez la photo et rendez-vous dans Outils > Ajuster la taille…
  • Sur PC, faites un clic droit et la résolution se trouve dans les propriétés.

Revenons à nos moutons… Savoir si le temps de chargement de vos pages est long ou rapide vous permettra de mettre le doigt sur, potentiellement, un axe d’amélioration.

Pour analyser le temps de chargement d’une page, voici deux outils :

Le test d’Internet Vista, relativement simple à comprendre, vous donnera donc un résultat direct sur le temps moyen de chargement.

Analyse temps de chargement de page

PageSpeed Insights de Google vous permet d’avoir une analyse plus poussée avec des statistiques plus précises et des suggestions d’optimisations. Je vous avoue que je me cantonne au premier résultat qui se décompose en deux parties : le chargement sur mobile et le chargement sur ordinateur.

PageSpeed Insights

Des commentaires vous expliquent les statistiques. En ce qui me concerne, je me contente du premier outil pour avoir le temps moyen de chargement qui doit, idéalement, être inférieur à une seconde pour une meilleure expérience utilisateur.

 

Mais d’où viennent-ils ?

 

On reprend notre outil Analytics et on se rend sur le rapport “Vue d’ensemble” dans Acquisition. C’est important de savoir comment vos lecteurs tombent sur votre contenu : vous pourrez identifier les sources qui requièrent plus d’efforts que d’autres.

Source trafic Google analytics

Vous retrouverez donc les sources du trafic de votre site. Vous pouvez cliquer sur les différentes catégories pour avoir davantage de détails.

Social : vous pourrez analyser quel réseau social vous apporte le plus de trafic.

Organic Search : il s’agit du trafic que Google vous rapporte, en cliquant dessus vous pourrez avoir la liste des mots-clés concernés qui vous ont rapporté le plus de trafic.

Direct : il s’agirait de tous les cas pour lesquels Analytics n’a pas pu identifier la source, le plus souvent car on a tapé l’adresse de votre site/blog directement ou encore qu’on vous a enregistré dans les favoris pour un accès plus rapide.

Referral : ce sont tous les sites référents qui vous ont mentionné et à partir desquels les utilisateurs sont tombés sur votre article ou votre site. En gros, on vous a cité ou on a fait un lien vers votre site.

Petit plus : si vous tenez un blog à la cible plutôt internationale, vous serez sûrement intéressé(e)s par l’outil ipapi dont le Blog du Modérateur a fait une revue dernièrement. C’est un outil qui vous permet de savoir d’où viennent vos lecteurs géographiquement en temps réel. La première offre est entièrement gratuite, alors pourquoi ne pas essayer ? 🙂

 

La fidélité de vos lecteurs

 

Fidélité lecteur analytics

Dans Analytics, rendez-vous dans le rapport Audience > Vue d’ensemble. Le graphique ci-contre s’affichera sur cette page.

Plus vos “returning visitors” seront nombreux, plus vos lecteurs sont fidèles et reviennent. Des nouveaux visiteurs c’est bien, mais des visiteurs fidèles, c’est encore mieux. Vous pourrez créer une communauté autour de votre thématique et augmenter l’interaction avec eux. Ce n’est pas un secret, la fidélité de vos lecteurs témoignent de la qualité de vos contenus, de votre cohérence et de votre professionnalisme dans votre métier.

 

ENREGISTRER CET ARTICLE SUR PINTEREST

Analyser son lectorat de blog en 7 stats

Pin It on Pinterest